• L’histoire de Vay


« De gueules au croissant d’hermine surmonté d’une croisette d’or »
Les armoiries de la commune de VAY ont été attribuées par un sceau de la Cour de Bretagne datant de 1446.

VAY, située sur la route de l’étain, est habitée dès le néolithique, comme en témoigne le menhir de la Pierre qui Tourne ou menhir de la Drouetterie.
Les restes de soldats de l’armée Vendéenne, qui cherchaient à gagner la Loire et qui furent tués par les soldats de la République, seraient enfermés dans deux endroits près du bourg.

La création, au XIème siècle, du prieuré Saint-Germain par l’abbaye Saint-Gildas-des-Bois (fondée en 1026 par Simon, seigneur de La Roche-Bernard), filiale bretonne de l’abbaye Saint-Germain d’Auxerre (fondée au Vème siècle par saint Germain, né vers 378 dans la région d’Auxerre), et l’édification de l’église primitive de Saint-Pierre (bâtie vers le milieu du XVème siècle), sont à l’origine de la naissance de la paroisse de Vay.

La seigneurie de Vay, dans la paroisse de ce nom, appartient au XIVème siècle à une branche cadette de l’illustre famille d’Avaugour. C’est la branche de Kergrois, en Remungol, formée au siècle précédent par Juhaël d’Avaugour, frère cadet d’Alain d’Avaugour vicomte de Dinan. En 1400, Guillaume d’Avaugour rend aveu au duc de Bretagne pour une portion de sa châtellenie de Vay. Ce seigneur meurt en 1426, ne laissant qu’une fille, Blanche d’Avaugour femme alors d’Olivier de Mauny et remariée en 1430 à Jean de Bellouan. Jean de Bellouan reconnaît en 1460 qu’il tient sa seigneurie de Vay « en juveignerie[1] de la chastellenie de Nozay ».

La Révolution entraîne la destruction du village de Vay suite à l’affrontement des Républicains et des Royalistes. Vay est dès avant la Révolution, le berceau d’une famille de capitaines de navire : les Barbier de La Place. Ces derniers donneront en outre deux recteurs à la paroisse : l’oncle Charles (1733 à 1812) et le neveu Claude Barbier (1722 à 1842). Il y a aussi les Benoist des Islettes, hommes de loi distingués.

Le territoire au Sud de Vay, groupé autour de la nouvelle église Saint-Victor, prend son indépendance et devient commune de La Grigonnais en 1959.

Liste non exhaustive des recteurs de Vay : Jean Gourbil, Jean Gouère, Gilles Riallan, Pierre Fresche, Jean Chauveau, Jacques de La Montaigne, Charles Barbier (de 1759 à 1812), Claude Barbier du Saussay, Bocquel, Jean Aillerie (de 1864 à 1875), Donatien Mabilais à qui on doit la nouvelle église, ...

Source : infobretagne

Pour aller plus loin...Télécharger la plaquette « De la préhistoire à la révolution » ci-dessous

PDF - 359.8 ko

 [1]